Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !

Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !
Non ! Non ! Non ! Ne vous réjouissez pas !

Ce blog n'a de raison d'être que si nous naviguons.

Pas de ces navigations en eau trouble comme le montrent trop souvent les médias.

Non !……… Des navigations au fil de l'eau et du vent, au gré de nos pulsations intérieures, de notre état mental. Loin des sites sur fréquentés par ces enragés de la manette, faisant vrombir leur mécanique aux chevaux débridés, se prenant l'espace d'un instant pour Ben-Hur des temps modernes. D'un plan d'eau idyllique, ils le transforment d'un coup de gaz rageur en chaudron bruyant et bouillonnant.

Ce n'est pas que nous détestions le bruit, loin sans faut. Un "on-off" de-ci, de-là, mais à décibels identiques, nous préférons le grondement de la mer, le sifflement du vent sur les espars, la proue du Gwenn Ha Du, venant s'écraser avec fracas contre la lame, qui, toujours s'efface laissant un sillage bouillonnant, lui aussi, mais provoqué par des éléments naturels, la vague et le vent, notre allié.

Mais nous nous égarons, le manque de navigation sans doute ?

Je suppute que vous aviez deviné, que nous n'étions pas encore partis.

Pierre, mon frère de la côte de Guipavas m'a dit l'autre jour, au téléphone, que nous étions vieux, que nous n'avions plus la moelle, que nous nous cherchions des excuses.

Peut-être a-t-il raison ? L'avenir nous le dira !

Toujours est-il, et cela est un fait, nous sommes à terre.

Après dix jours de bateau avec notre vieille équipière "Kalet", nous nous sommes très vite rendus compte que nous ne pouvions plus naviguer avec elle. Celle-ci, nous vous le rappelons, devait, selon deux vétérinaires différents, être enterrée depuis trois ou quatre mois déjà, mais elle s'obstine, probablement dû à son nom "Kalet" qui, en breton signifie résistant.

Que pouvons-nous faire ? La piquer comme quelques personnes bien intentionnés nous le suggèrent ! Bon débarras ! A nous les grands espaces !…..

Celui qui n'a pas eu d'animaux ne peut comprendre l'attachement qui nous lie.

Il est fort probable qu'en fin de compte, ce sera l'issue finale mais lorsqu'elle souffrira, pour l'instant ce n'est pas le cas. Nous sommes donc au Croisic, dans l'attente.

Pourtant tout est prêt à bord depuis longtemps. Nous avons même des équipements supplémentaires non prévus sur notre liste. De ces cadeaux qui ont une valeur, sans prix, car fabriqués personnellement à notre intention ou donnés sans avoir besoin d'un événement particulier, anniversaire ou de fête quelconque.

Le premier arrivé : un casier à crustacés pliant. Miguel et Maribel, vous savez les Basques de San Sebastian, mais si… nous vous en avons parlé.

Le deuxième: une ligne de traîne sur enrouleur de rallonge électrique, Yves, mais si… lui aussi… nous vous en avons parlé. Décidément, vous ne suivez pas ! Un lien vous rafraîchira la mémoire.

Le troisième "un doublé", Jean-Claude une ancre en os de boeuf pour mettre autour du cou d'Anne. Huguette, un cadre fait avec des verres dépolis.

Le quatrième : Denise et Claude, un moulinet de pêche, des roues pour l'annexe, etc… etc…

Nous espérons que nous méritons toutes ces sollicitudes, rien n'est moins sûr.

Toutefois la vie en appartement nous pèse un peu. Lorsque nous avons surfé sur la toile, cuisiné, couru trois fois par semaine tout de même, le ménage, la lessive ainsi que la promenade de notre "chien-chien" qui s'est singulièrement raccourcie, sans oublier la lecture, à ce propos je vous recommande ardemment le livre de Matthieu Ricard "Plaidoyer pour l'altruisme".

Tout ceci ne nous occupe pas à plein temps et celui-ci nous semble longuet, alors, Anne s'est découvert une passion pour le sudoku. JP a fabriqué une cigare box guitare en complément de l'accordéon.

Et puis, notre amie "KIKI" est arrivée avec le sien (d'accordéon), depuis nous ne voyons plus le jour.

Finalement, nous ne sommes pas à plaindre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ericante 31/07/2015 14:38

Bel été croisicais à vous, gros câlins à Kalet.
Bonne philosophie votre lecture. De notre côté en rentrant par un vol low-cost de Venise où nous avons laissé au trop chaud l'Ericante, Nous avons bien apprécié un roman sans prétention mais vraiment drôle "demain j'arrête" de Gilles Legardinier.
Grosses bises du bout du Finistère Anté et Eric