Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’hiver bouscule l’automne en Arctique.

 

 

Ce matin au réveil, mon coeur s'est emballé.

Non pas cet emballement de mon coeur déficient, non !

Mon cœur ébranlé par la beauté de mes yeux subjugués.        

Par les hublots, ce n’était que blancheur, bonheur !

Dans la nuit, prise par quelque effarement, la montagne inusable, indestructible, la montagne insensible avait pourtant succombé.

Comme prise de frayeur, la canitie en une nuit l'avait transformée, plus sel que poivre, le dos rond et pourtant impassible, fière, toujours nous dominant.

Parsemée, la neige l’avait habillée de son premier vêtement d’hiver, la première couche, celle que nous attendions, espérions, mais plus tard, dans un mois ou plus.

Par gratitude, ne voulant pas nous faire languir, nous a offert sans attendre ce spectacle qui comme les aurores boréales font la magie de ce lieu au nord de l’Europe.

L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
L’hiver bouscule l’automne en Arctique.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Régis LESAGE 21/10/2017 11:17

Tu deviens vraiment bon JP dans tes évocations de sentiments intenses dus à tes émotions devant ces paysages sublimes. Toi aussi tu es en train de devenir écrivain. Pour les photos, il y a encore un petit effort à faire, comme redresser les images dont l'horizon n'est pas horizontal. Mais bon, je te taquine un peu.
Bravo pour votre aventure nordique assez peu ordinaire mais qui vous ressemble tant. Vivre avec les gens et les êtres vivants dans leur milieu naturel un temps long comme l'hiver pour mieux approcher leur vérité.
Je vous souhaite un très bel hiver avec ce qu'il faut pour ne pas trop souffrir du froid.
Pour ma part, je ne bouge plus de Carentan et mon bateau est devenu un incubateur dont je ne sais ce qu'il en sortira comme orientation de vie nouvelle.
Je vous embrasse bien fort,
Régis.