Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stress du marin.

Tuyau bouché.

Il y a 10 ans je faisais un petit accident cardiaque.

 
Je fais, depuis,  partie de ces hommes bioniques, équipés dans le cœur de 5 petits ressorts (endroprothèse) en acier, inoxydable du moins je l'espère. 
Anne, non pas mon épouse, mais ma cardiologue que je me dois de partager avec d'autres infortunés du cœur, m'a conseillé d'éviter, le sel, le beurre, la charcuterie, le trop froid, le trop chaud et le stress.
Sans vivre sous une cloche, ni comme une cloche, j'y arrive dans une certaine mesure. 
Je suis bien convaincu que grâce à ses conseils, à leur observance et à l'aide de "miraculeux cachets" ce n'est pas d'une crise cardiaque que je décéderai mais plus sûrement d'une maladie déclenchée par ses "miraculeux". 

Revenons au stress, puisque je vois, que vous avez du temps devant vous.

En bateau comme ailleurs, il est présent mais c'est sur terre et avec les administrations de toutes sortes qu'il est le plus virulent.

Cette année pour la première fois, nos deux cartes bancaires arrivaient à expiration en même temps. Ayant pris nos dispositions pour partir très tôt, nous n'attendions plus que celles-ci pour larguer les amarres.

La première carte devait nous être adressée à l'office de tourisme de Strömstad, qui était censé recevoir tout notre courrier. Celui-ci n'a jamais fonctionné correctement. Le temps moyen d'acheminement était de 20 jours. Etait-ce disfonctionnement, mauvaise volonté ? nous ne le saurons pas.

Toujours est-il que notre banque craignant que la carte fut égarée, fit opposition, le jour même où nous la recevions. 
Résultat, elle fut avalée goulûment par le distributeur qui devait l'initialiser. Retour à la case départ. 
Pour en prendre un meilleur, nous abandonnons notre poste restante pour des amis qui s'étaient gentiment proposés. Ce fut, cette fois, beaucoup plus rapide, trois jours, mais les ennuis et le stress continuent car impossible de retirer la lettre recommandée au bureau de poste, notre nom de famille n'apparaissant pas sur celle-ci.
Sans la diligence de Leif, nous aurions dû attendre, encore, au moins, 15 jours pour espérer en avoir une troisième.
Nous avons perdu un mois complet avec une tension artérielle au plus haut.
Tout ceci est finalement beaucoup plus stressant que de naviguer à la voile même parmi les courants et les rochers, les écueils administratifs sont autrement plus difficiles à négocier.           
 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article