Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le voyage est un retour vers l'essentiel (Proverbe tibétain)

 

Qui n’a jamais rêvé de voyage ?

En mille neuf cent soixante cinq, j'étais à Nantes et voyais mes premiers navires de commerce battant pavillon étranger dont j’ignorais la provenance.

Je m'imaginais embarquer, clandestinement, sur un de ces paquebots en partance.

Etait ce Jules Verne qui distillait ainsi ses chimères ?

J’avais déjà beaucoup de goût pour la lecture, je découvre "la longue route" de Bernard Moitessier et me suis bercé de toute la littérature marine que je pusse acquérir.

 

Qui sème, récolte tôt ou tard.

Depuis 2008, nous vagabondons sur notre voilier Gwenn Ha Du.

Avec le recul, nous avons acquis la certitude que la vie à bord, nous convenait.

Vivre à bord d'un voilier, c'est un peu être en marge et c'est là un grand plaisir.

La mer, dernier espace de liberté ?

Liberté bien conditionnelle car la gouverne d'un bateau réclame bien des contraintes liées, aux conditions atmosphériques, au peu de surface habitable, au fait de devoir tout faire soi-même et ceci dans tous les domaines, de la couture, à la peinture, en passant par la mécanique, l’électronique, les mathématiques, la gymnastique, la linguistique, la tacataca t’hic !          

Nous déclamons liberté et pourtant nous sommes astreints, contraints, mis en demeure, sous peine de sombrer dans les flots noirs. (Les eaux bleues sont réservées à des actions plus exaltantes)

A la merci des éléments mais non des hommes. Pas de pointeuse, pas de chef. La mer commande, rien ne doit être remis au lendemain, la sanction serait immédiate. Pas de circulation, d’embouteillage, pas d'horaires à respecter sinon celles des marées, pas de pollution ni sonore, ni visuelle, de la musique mais sans publicité, pas de télévision, encore que, cela soit possible.

La vie au plus proche de la nature, grâce à la nature, celle-là même que nous maltraitons, même en voilier.

Est-ce une fuite, une dérobade ou une marche en avant ? Tout à la fois sans doute.

Aujourd’hui, avec Anne, nous vivons ce rêve.

N’allez pas croire que le rêve est mort, demain étant un autre jour, et n’ayant pas le don de clairvoyance, que va-t-il advenir, quelle destination, quelle rencontre ?

On ne banalise pas notre condition. Nous, nous y habituons pourtant, mais parfois en rentrant d’une balade et voyant le Gwenn Ha Du se balancer mollement, nous attendant.

Bon sang, c’est bien vrai, c’est notre bateau, aurions nous imaginés que nous serions un jour possesseur d’un tel voilier ? Qu’il est beau, pas toujours aisé de faire la part du rêve et de la réalité.

La prochaine parution, je vous ferais faire une visite guidée de notre résidence.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article