Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Congratulations.

On nous félicite parfois pour nos navigations, nos hivernages frileux et lointains.

Cette vie de bohème dans notre cabane flottante au gré du vent, de la mer et de la nature.

Nous vous remercions de nous témoigner de la reconnaissance mais comme me le fait remarquer, ma fille Kat, n’est ce pas un peu excessif, que de s’esbaudir de la sorte ?

Il est parfois plus compliqué de vivre dans un studio à Lyon, à Rennes ou à Montpellier, que sur un bateau, à Brest ou Hammerfest. Nous avons, ponton et électricité pour le chauffage. Notons qu’ici, 95% de cette énergie provient de centrales hydroélectriques. Dès lors que l’alimentation est à deux pas ainsi que la bibliothèque, la pharmacie et l’hôpital, que nous pouvons nous déplacer librement et que, de plus, rien ne nous est imposé. Nous méritons bien peu, ces félicitations.

Souvent, je pense que nous pourrions être souffrants, dépendants, invalides, aveugles, indigents ou tout simplement nous pourrions n’être point.

Comme toute chose, c’est facile à qui le choisi, agréable, lorsque l’on n’y est contraint.

Ah ! Si le travail était plaisir et non esclavage. L’homme est un actif, on en a fait un automate. C’est un cueilleur, chasseur, rêveur, non un citadin. Ce ne devrait pas être une machine dépendante d’une chaîne, d’un patron, d’administration pointilleuse, d’actionnaires. Il a besoin de liberté, non d’entrave. Il a besoin d’air, d’horizon, d’autonomie, d’indépendance, de silence, de rire, de quiétude, pas de slogans, de querelles, de dogmes. C’est un lièvre, un oiseau, un poisson, ne provenons nous pas de la mer ? Il est eau, doit courir comme telle. Jouir mais dispenser ses bienfaits au gré de sa course comme le ruisseau arrose le jardin de ses alluvions. Prodiguer, répandre, semer l’altruisme parce qu’un beau jour ! Un beau jour, il s’évapore et disparaît.

 

Voilà un couple qui mérite nos applaudissements, bien qu’il ait choisi de vivre ainsi. Vivre en autarcie sur un voilier, dans des lieux hostiles, sans possibilités de secours, cela est téméraire et courageux.

Demandez à Dominique Duard de Rochefort. Elle, qui a passé, avec son mari et leurs deux chats, un hivernage à Saint-Pierre-et-Miquelon, un dans la baie d'Hudson et un autre au Groënland.

Lisez leur récit "Le Bateau Igloo" de Bernard Klin et de Dominique Duard. 

https://www.leslibraires.fr/livre/967516-le-bateau-igloo-trois-hivernages-dans-le-gran--bernard-klin-dominique-duard-arthaud

De la même veine, ce portrait émouvant de Gretel Ehrlich « Ce paradis de glace »

Ainsi que de Davida Neel « Voyage d’une parisienne à l’Hassa ».

 

Merci, à vous tous, de nous suivre et de commenter nos écrits, soyez sans indulgence, la critique est constructive. ___ /)  ___/)

Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Congratulations.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article