Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENFIN QQ NOUVELLES

Les retraités disent tous qu'ils ne voient pas le temps qui passe, nous ne dérogeons pas à cette règle.

Voici un petit condensé de nos activités depuis notre départ qui a été décalé en raison de la date du carénage .

Nous avions de la couture à faire, mais notre technique était trop limitée, heureusement, Maribel n'était pas loin: en moins de temps qu'il ne faut pour le dire nous étions au travail.Maribel-et-Anne--3-.JPG

 

Patron d'une main, ciseaux de l'autre, nous voici tout ouïe, écoutant les conseils avisés de Maribel. Ceux-ci s'avérèrent très profitables. Ensuite couture.

Maribel-et-Jean-Pierre.JPG

Pendant que nous cousions, Charlotte, Nathan et Jean-Raphael dessinaient pour nous.

charlotte.JPGnathan.JPG

 

Je dois mentionner l'heureuse rencontre d'un autre navigateur en la personne de Richard et de son pote, informaticien de talent, impossible de faire une nav sans eux.

 

Nous n'avons fait le carénage à la Turballe que le dix juin, faute de place. grutage.JPGQuitté la Turballe le 17 un mois tout juste aujourd'hui.

Direction les Glénans, grave erreur, impossible de ne pas rester moins d'une semaine, au menu: soleil éclatant, pêche, soles, bars, plies, araignées, tourteaux, ceci pour le ventre, mais nous sommes aussi des contemplatifs et là on se pose des questions: est il utile d'aller plus loin? 


Nous nous sommes arrachés à cet univers envoutant pour ça.dauphin.jpg

dauphins.jpg et ça. Ils nous ont suivi pendant une demi heure. Fantastique. 

 

Nous faisons une grosse bise à Rachel, chez qui nous avions promis une halte à Loctudy. Mais il nous fallait faire de la route sinon, nous serions encore en Bretagne sud.

 


Mais il faut se nourrir, plus de pain, alors au boulot.

Petrissage-du-pain.jpg Pétrin 12volts: une perceuse sans fil branchée en direct sur le douze volts du bateau, une cuillère en bois comme batteur et l'affaire se fait sans fatigue. Ensuite faire lever la pâte mais pas trop.  pain-trop-leve.jpg

Pains-3-kg.jpg  Trois kg de bon pain, encore une recette de Maribel.

 

La lessive La-gd-lessive.jpg sans commentaire.

 

Passage du raz de sein dans la pétole, de toute beauté avec une pause, pour cette mouette, venu trouver refuge sur la bômemouette-en-perdition.jpg

 

   Passage du fourfour.jpg

 

 


Accueilli à l'Aber-wrac'h dans une houle de 2 à 3 m. m^m pas malade, fais pas trop le malin JP. 


Sans parler de la rencontre de Camille et de Manu de l'age de nos enfants.

manu-camille.jpgmanucamille.jpg

Ils partent sur un Gin fizz  vers l'Espagne, et ont déjà pas mal bourlingué. Entracte musique, pendant une séance d'informatique ou  nous n'avons pas tout compris, serait ce plus compliqué que la couture?

 

                                                                   Img_1310--1-.jpg

      Voici leur bateau et assis à l'arrière bâbord, Paj, leur compagnon.

 

            heaux.jpg Au loin on aperçoit les Heaux de Brehat.

Encore une halte chez Pierrette et Yvonnig à Poul stripo. Des paysages à couper le souffle.



 


 


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

guignard 16/07/2010 21:45


Bonjour à vous deux,

Enfin très content d'avoir de vos nouvelles et de savoir que tout se passe bien pour vous.Anne toujours très active et astucieuse,la houle ne l'impressionne pas vraiment.Nous constatons que ce
début d'aventure vous permettent déjà de jolies rencontres;normal les Bougeard il faut les rencontrer une fois dans notre vie et en plus, nous les oublions jamais.Les filles trouvent que vous avez
trop de chance en découvrant les dauphins.à plus,bizzzzzzzzz.Famille GUIGNARD.


... 16/07/2010 16:43


Un peu de bohême, quelques draps mouillés, le bon pain de la boulangère et des points de couture demain sur nos guenilles : juste l'essentiel.
Tranches de vie qu'on envie sagement.
J'essaye, pour ma part, de préparer mon dauphin à ce monde pour le moins étrange lorsqu'il n'est pas tortionnaire.
Mais je ne désespère pas un jour lui dire, comme vous, lorsque liberté s'imposera : ... enfin nous partons.
Si ce n'est ou le vent nous conduit, alors au hasard de nos rencontres.
Biz à vous 2 de nous 3