Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pipi-caca

   Lien à suivre    http://gwen-ha-du.over-blog.fr/    

 

 

Les petites choses de la vie quotidienne à bord du Gwenn Ha Du.

Des petits riens qui prennent des proportions quand le vent et la mer s'allient pour nous les rendre plus difficiles.

A terre, rien de plus banal, en effet, que d'aller au "petit coin".

Pour ceux qui n'ont jamais navigué, difficile d'évaluer les contorsions que cela représente.

 

La carte postale pour vendre les bateaux, où l'on voit une superbe blonde ou brune avec son deux pièces, langoureusement appuyée sur l'épaule de son fier capitaine, en polo et short, tenant sa barre à roue (il y a toujours une barre à roue sur les pubs), d'une main décontractée, est un leurre.

 

Dans nos régions tempérées, on ne navigue pas souvent en short, à moins de rester au port.

La tenue de rigueur est plutôt du type "5 couches" sous-vêtement, sous-pull, pull, bonnet, pantalon, 

et les incontournables salopette et veste de quart.

 

La capitaine, prévenue de ces désagréments, s'est dotée d'une salopette spéciale femme.

Dotée d'un système de fond se rabattant comme une porte de garage, permettant ainsi la sortie aisée de tout arrière-train s'y étant logé.

C'est un progrès, sinon, il faut enlever la veste de quart pour avoir accès à la salopette.

Malgré tout ce système a ses limites et bien souvent je suis sollicité pour ouvrir le garage car il y a de nombreux "zip" ainsi que des velcros inaccessibles.

 

Pour les hommes, cela semble plus simple, détrompez-vous. Bien sûr il y a des braguettes mais si celles du pantalon est à peu près à sa place, bien souvent celle de la salopette est plus haute et pas toujours facile d'attraper l'objet de cet exposé que nous appellerons "kiki" pour simplifier l'explication et que nous pourrions tout aussi bien appeler "riquiqui".

 

Démontrations :

La mer est formée, sans excès et j'envisage un déballastage par-dessus bord. Ce qui est tout à fait contre-indiqué quand les conditions sont plus fortes. Demandez donc à Florence Arthaud...........

 

premier temps :   Relever la veste de quart,

                                 

deuxième temps : Oter le scratch , pour atteindre le "zip",

                                   

troisième temps : Ouvrir le "zip" en question,

                                   

quatrième temps : Et tout ceci en se tenant fermement le "zip"  du pantalon, on approche,

                                   

cinquième temps : Aller à la recherche de "kiki", ça y est, je l'ai ! victoire ! que nenni ce n'est pas fini,

                                   

sixième temps :      Je suis en position, les genoux calés contre le bastingage, une main sur l'étai, l'autre sur "kiki". C'est parti, mais pas pour longtemps, une vague vient de me faire cramponner plus fort et couper le robinet. Concentrons-nous, c'est reparti, quel bonheur ! Merde, un coup de gîte et j'en ai plein les mains.

Tant bien que mal, je remballe.

 

                              On est bien loin du capitaine en basket polo, barre à roue dans la main….. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
<br /> Ca dépend en Irlande, le "kiki" du capitaine peut éventuellement être une barre à roux!!<br />
Répondre